Adopter des mesures de prévention pour limiter les TMS


Les muscles, les tendons, les ligaments et les articulations sont utilisés chaque jour pour tenir debout, marcher, travailler ou encore transporter des objets. Mais il se peut que certaines taches ou la manière dont elles sont effectuées exigent trop d’efforts pour le corps, ce qui sont susceptibles de provoquer des douleurs, amenant au trouble musculo-squelettique (TMS). Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les traitements associés ? Comment la maladie est-elle  gérée par rapport au Droit du travail ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le tms.

Qu’est-ce que le trouble musculo-squelettique ?

Les troubles musculo-squelettiques sont des maladies qui concernent les muscles, les tendons, les ligaments, mais aussi les nerfs et les vaisseaux sanguins se trouvant à proximité des articulations. Il s’agit de pathologies qui se manifestent alors au niveau de toutes les articulations du corps.

Le tms peut provoquer la perte d’une fonction musculo-squelettique, en se manifestant par des douleurs et des sensations désagréables dans les mouvements, pouvant affecter la partie supérieure comme la partie inférieure du corps.

Sans la mise en place de mesures préventives, ces pathologies peuvent réduire la capacité de travail et ainsi impacter la qualité de vie.

Quels sont les types de troubles musculo-squelettiques ?

On peut distinguer plusieurs sortes de troubles musculo-squelettiques :

  • La bursite, se manifestant par une inflammation de la bourse séreuse, le coussin qui sert de séparation entre les tendons et les muscles de l’os ;
  • L’épicondylite, entrainant une inflammation des tendons extenseurs au niveau du poignet ;
  • La lombalgie, une douleur au niveau de la partie lombaire dorsale ;
  • La tendinite, au niveau des tendons reliant le muscle à l’os ;
  • Le syndrome du canal carpien, un nerf compressé créant des douleurs au pouce, à l’index ou au majeur ;
  • La ténosynovite, une inflammation d’un tendon et de la gaine synoviale autour, etc.

mal-de-dos

Les parties du corps les plus affectées par la maladie

Le cou

Les douleurs au cou sont principalement les entorses, les torticolis ou encore les arthroses, entrainant une difficulté à faire bouger le cou. Les symptômes ressentis dépendent de la partie atteinte.

Les épaules

La tendinopathie de la coiffe des rotateurs est la pathologie qui affecte le plus les épaules. La maladie est provoquée par une utilisation mal exécutée des tendons, réduisant leur élasticité.

Le poignet, la main et les doigts

Ce sont des traumatismes provoqués par une utilisation excessive et brutale de ces parties du corps.

La coude

Les tms peuvent également affecter les coudes. Il existe deux pathologies reliées aux coudes : la coude du joueur de tennis et la coude du golfeur.

Le genou

Le genou est la plus grande articulation du corps humain. C’est une partie du corps qui se doit de bien fonctionner pour la mobilité et la stabilité. Certains mouvements répétitifs effectués au quotidien peuvent pourtant impacter leurs fonctionnalités.

Quels sont les traitements pour un TMS ?

Les principales causes d’une tms sont les gestes répétitifs et brutaux pour les muscles. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la maladie se manifeste souvent au cours de l’activité professionnelle.

On parle de gestes répétitifs le travail à la chaine, le déplacement ou le transport d’objets lourds, les mauvais environnements de travail. Mais il se peut également qu’un travail très stressant entraine des troubles musculo-squelettiques.

Le traitement adapté au TMS varie en fonction de la zone atteinte ainsi que le degré de la maladie. Mais il y a certaines mesures à absolument adopter en cas de symptômes apparents :

  • Mettre l’articulation concernée au repos ;
  • Prendre des antalgiques et des anti-inflammatoires sous prescription médicale ;
  • Suivre des séances de physiothérapie, en fonction de la partie du corps concernée ;
  • Effectuer une chirurgie pour les cas les plus avancés ;
  • Aménager le poste de travail et éviter les gestes favorisant la dégradation de l’état de santé.

consutation-medecin

Que dit la Loi sur les TMS ?

La prévention et la protection de tous les salariés en ce qui concerne les TMS sont encadrées par la Loi. Selon le code du travail, c’est à l’employeur que revient la charge de protéger et de veiller à la sécurité de la santé physique de ses salariés.

L’employeur doit éviter les risques dans la mesure du possible pour l’organisation du travail. Les risques inévitables sont, quant à eux, évalués pour permettre d’améliorer le confort professionnel de chaque employé.

Les facteurs des TMS doivent être identifiés pour en supprimer certains, rendant le travail moins dangereux pour le salarié concerné.

Les priorités doivent alors être prédéfinies sur le court, le moyen et le long terme pour mettre en place des mesures préventives efficaces pour la protection de la santé des salariés. Toutes les mesures doivent être accompagnées par des instructions claires et précises.