Combien de temps dure une nevralgie cervico brachiale


La nevralgie cervico brachiale est une racine nerveuse, une douleur dans le trajet d’un nerf d’un membre supérieur directement causée par la pathologie de la colonne cervicale. Elle est souvent associée à une douleur dans le cou qui rayonne vers un membre supérieur le long d’une voie nerveuse qui part du cou et va vers le bras : la douleur du bras est généralement dominante.

Equivalent à la sciatique du membre inférieur, la névralgie cervico brachiale est parfois appelée « sciatique du bras ». La névralgie cervicobrachiale est secondaire à la pathologie cervicale.

Qu’est-ce qui se passe ?

La moelle épinière, qui est une structure neurale dérivée pour les différents organes, est située dans la colonne vertébrale. Entre chaque vertèbre, droite et gauche, naissent les racines nerveuses qui innervent les extrémités. Toute anomalie ou lésion de la colonne vertébrale peut affecter ces nerfs et causer des phénomènes douloureux. C’est ce qui se passe dans la névralgie cervicobrachiale. Elle touche environ 15 % de la population.

Causes de névralgie cervicobrachiale

Les causes varient librement en âge

Chez les patientes de moins de 40 ans, la névralgie cervicobrachiale est souvent causée par une hernie discale dans la colonne cervicale (structure élastique et fibreuse située entre les vertèbres).

Cette hernie peut être due soit à un travail très physique, soit au sport, soit, plus rarement, à un traumatisme violent. Le disque est alors en contact avec la racine nerveuse, ce qui provoque des douleurs. Les signes cervicaux sont des douleurs claires et importantes avec une irradiation souvent précise et une installation rapide dans le bras.

Au-delà de 40 ans, l’arthrose est plus fréquente. Le foramen, canal par lequel passent les nerfs de la moelle épinière, est altéré par l’arthrose et diminue sa taille. La douleur est alors due à des phénomènes mécaniques et inflammatoires.

L’inflammation provoque un gonflement qui accentue encore la douleur. La nevralgie cervico brachiale s’est déplacée parfois brutalement, souvent rapidement, avec des douleurs cervicales isolées au début et une irradiation dans le bras.

Symptômes de névralgie cervicobrachiale

L’examen aidera à clarifier la topographie des symptômes, le moment de la douleur, l’origine probable et l’évolution dans le temps.

Typiquement, la douleur commence dans le cou postérieur et irradie une partie du bras, en fonction de la lésion des racines nerveuses. La douleur peut être lancinante ou brûlante. Elle peut être augmentée pendant l’exercice, pendant la toux.

Lors de l’examen physique, le médecin peut causer de la douleur lors de la palpation de la colonne cervicale. La contraction des muscles de la nuque peut donner une raideur associée à la nuque. Il peut y avoir une diminution de la sensibilité ou de la force motrice du membre supérieur qui peut être partiellement due à la douleur. La topographie est douloureuse et peut varier en fonction de la racine affectée.

Selon la topographie de la lésion :

  • Si la racine C5 est atteinte, la douleur se situe au niveau de la face antérolatérale de l’épaule et du bras avec, potentiellement, une faiblesse motrice des muscles deltoïdes et rotateurs de l’épaule.
  • Si la racine C6 est concernée, la douleur est située sur la face antérolatérale de l’avant-bras, du pouce et de l’index, ce qui entraîne un déficit de flexion des doigts et de fléchissement du pouce et de l’index.
  • L’atteinte de la racine C7 provoque des douleurs au bras postérieur, à l’avant-bras, au dos de la main et un déficit de l’extension des doigts.

La douleur de l’aisselle, de la face interne du bras, de l’avant-bras, de la main, de l’auriculaire et de l’annulaire, associée ou non à un écartement et à l’approximation des doigts constitue une signe de la réalisation des racines C8 ou D1.

Diagnostic de névralgie cervicobrachiale

Les examens radiologiques sont nécessaires pour diagnostiquer

Les radiographies de la colonne cervicale peuvent montrer de l’arthrose, des disques pinçant ou des ostéophytes appelés becs de perroquet. Si les symptômes persistent malgré un traitement médical bien mené, une tomodensitométrie (ou IRM) est justifiée. Si au début, une faiblesse motrice est présente, l’IRM est essentielle pour clarifier le siège et guider la prise en charge thérapeutique.

Traitement de la névralgie cervicobrachiale

Le traitement de la nevralgie cervico brachiale est principalement médical et physique.

Le traitement varie en fonction de la nature changeante, de l’intensité de la douleur aiguë ou chronique et des signes d’accompagnement. Un collier cervical permettra aux muscles de la colonne cervicale d’être au repos. Les analgésiques sont associés aux anti-inflammatoires et aux relaxants musculaires pendant environ 10 jours.

Toutes les molécules peuvent être proposées, en fonction de leur efficacité, de leur tolérance et de leurs contre-indications (notamment pour les anti-inflammatoires digestifs). Parfois, les dérivés de la morphine ou les corticostéroïdes sont utiles. La physiothérapie peut être un atout si elle est faite avec prudence. En cas d’échec du traitement médical, la chirurgie peut être appropriée. Il est utile de commencer par les déficiences motrices.

 

En savoir plus sur comment réduire la sensation de douleur sur le muscle latéral de la hanche.