Quels muscles fait travailler le rameur ?


Si vous êtes déjà sportif, il est impossible que vous soyez passé à côté : le rameur a le vent en poupe ! En effet, ces dernières années, avec le développement quasi exponentiel des salles de sport et des activités comme le crossfit, les machines de cardio sont devenues de plus en plus populaires. Mais, parmi elles, le rameur est un outsider. Il séduit de plus en plus. Par ailleurs, nombreuses sont les personnes qui décident de faire l’acquisition d’un tel appareil pour pouvoir pratiquer à domicile. Mais, au milieu de cet engouement, il est raisonnable de garder la tête froide et de se poser quelques questions. L’effet de mode ne doit pas se faire au détriment d’une pratique sportive réfléchie. Ainsi donc, nous nous sommes demandés quels muscles fait travailler le rameur ?

Pour répondre à cette question, nous avons fait de nombreuses recherches et sommes tombés sur des informations étonnantes. Nous vous en faisons le condensé dans cet article !

L’utilité du rameur

Avant même de déterminer quels muscles fait travailler le rameur, nous nous sommes penchés sur sa réelle utilité. Quels sont, en effet, les effets du rameur sur la condition physique ? Il s’agit d’une question importante pour légitimer son utilisation.

Une sollicitation intense du cardio

La principale raison pour laquelle le rameur est utilisé par les sportifs, c’est pour le cardio. En effet, un homme de corpulence moyenne (1,75m pour 70 kg) dépensera minimum 500 kcal pour une heure de rameur. Il s’agit donc d’un moyen de dépense calorique tout à fait intéressant.

coeur

Par ailleurs, beaucoup l’associent à leurs séances de HIIT (High Intensity Interval Training). Cette pratique consiste à alterner différents exercices de renforcement musculaire à haute intensité avec de courtes phases de récupération active. En effet, utilisé de cette façon, la dépense énergétique est encore augmentée, ce qui permet alors de consommer jusqu’à 1000 kcal en une heure !

La raison à cela est que le rameur sollicite de grands muscles, que nous détaillons ci-dessous, à une forte intensité. Le cœur doit donc pomper vite et fort afin d’apporter de l’oxygène à toutes les fibres musculaires qui en ont besoin. Le rythme cardiaque augmente donc considérablement, et de nombreux bienfaits en découlent.

Un atout santé indéniable

Grâce à la sollicitation intense du cardio, le rameur a des bienfaits indéniables sur la santé. Tout d’abord, il engendre une perte de masse graisseuse, diminuant du même coup le risque de syndromes métaboliques. Parmi ces syndromes se trouvent, entre autres, l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires. En faisant du rameur, vous diminuez donc les risques de problèmes de santé graves et prenez soin de votre corps sur du long terme.

exercice plage

Toutefois, cette machine de fitness n’apporte pas que des bienfaits physiques. Elle apporte également des bienfaits au niveau cérébral, comme beaucoup d’autres sports. En effet, l’exercice physique est à l’origine de la sécrétion d’endorphines, composés naturels de la famille de la morphine. Comme cette dernière, les endorphines entraînent un état de bien-être et vont stimuler les circuits cérébraux de la récompense. Vous vous sentirez donc satisfait. Mais ce n’est pas tout. A long terme, cela diminue les risques de dépression et améliore les capacités cérébrales. Mémoire et concentration s’en trouveront donc améliorés. De plus, la pratique du rameur diminue significativement le niveau de stress, ce qui permet d’envisager le quotidien avec beaucoup plus de sérénité.

Quels muscles fait travailler le rameur ?

Alors, certes, tout ceci est bien beau, mais ce n’est pas exactement le sujet de notre article. Attaquons-nous donc au coeur du sujet : quels muscles fait travailler le rameur ? Le site https://www.sport-et-fitness.fr avait déjà rédigé un très bon article sur le sujet, que nous vous invitons à lire également pour glaner quelques détails supplémentaires.

Tout d’abord, il faut savoir que le rameur fait travailler entre 80% et 90% des muscles du corps, à condition de bien effectuer le mouvement d’aviron. Par ailleurs, la sollicitation de ces muscles par le rameur diffère drastiquement des mouvements de la vie de tous les jours. Cette caractéristique explique d’ailleurs en partie sa popularité. En effet, il est souvent plus agréable de faire un exercice qui sort un peu de notre quotidien.

Contrairement à d’autres machines comme le vélo d’appartement ou le vélo elliptique, le rameur sollicite plutôt les muscles du haut du corps. Cela tient en grande partie du fait que le but est de reproduire le mouvement d’aviron, si particulier. De plus, il les sollicite en puissance, c’est-à-dire que vous avez vraiment besoin de vous donner pour réaliser les mouvements. Si vous ne vous fatiguez pas en faisant du rameur, c’est bel et bien que vous en réglez l’intensité trop bas.

Les muscles du dos : les premiers muscles que fait travailler le rameur

Pour commencer, nous nous devons de citer les muscles du dos. Leur implication dans le mouvement d’aviron a deux origines :

  • le gainage dorsal, nécessaire à la bonne position du dos durant l’exercice
  • le tirage de la poignée du rameur (ou des poignées, selon les modèles)

Le gainage dorsal

Dans la vie de tous les jours, il est primordial d’avoir un bon gainage dorsal. C’est exactement la même chose pour le rameur. En effet, on entend beaucoup qu’il est important de se tenir droit, de faire attention à la position que l’on adopte lorsque l’on est assis, etc. Lorsque l’on fait du rameur, ou que l’on pratique des exercices de tirage, il est essentiel de faire encore plus attention à la position de notre dos. Un dos voûté durant un tel exercice peut en effet entraîner des déséquilibres musculaires, des douleurs dorsales, voire même des lésions de la colonne lombaire.

travail biceps

Le gainage de vos muscles va permettre de soutenir le dos et d’éviter ces problèmes. Le fait de vous tenir le plus droit possible, dans votre vie de tous les jours et lors de la pratique du rameur, va venir renforcer de nombreux muscles. Parmi eux se trouvent :

  • le grand dorsal, le plus grand des muscles du dos
  • les rhomboïdes, qui équilibrent l’action des pectoraux en ramenant légèrement les épaules vers l’arrière
  • les muscles érecteurs du rachis, plus profonds, impliqués dans le maintien postural et la mobilité de la colonne vertébrale

Les mouvements de tirage

Le mouvement de tirage va globalement solliciter les mêmes muscles, mais de façon plus active et complémentaire. Par ailleurs, il va également impliquer des muscles comme les trapèzes. Recouvrant en partie le grand dorsal, ceux-ci vont stabiliser le cou et les omoplates. Toutefois, à l’inverse de certains exercices de musculation ou de la natation, ils ne vont pas gagner en volume. Ils vont plutôt gagner en tonicité et en vigueur, vous soulageant ainsi de quelques douleurs cervicales.

travail muscle rame

Ainsi, durant vos exercices de rameur, vous devrez prêter une attention particulière à la position de votre dos. Veillez également à bien ressentir le mouvement de vos différents muscles. Les muscles que fait travailler le rameur ne sont pas toujours ceux que vous voulez voir gagner en volume et en tonicité. Ils restent toutefois essentiels à une bonne mobilité.

Les muscles des bras

Ceux-ci travaillent particulièrement lorsque vous tirez sur les poignées. Plus précisément, les muscles que fait travailler le rameur dans cette partie du corps sont :

  • les deltoïdes, de forme triangulaire, situés sous les épaules, importants dans le mouvement circulaire de la fin de course
  • les triceps, situés à l’arrière des bras, sollicités lors du tirage de la poignée vers le corps
  • et les biceps, à l’avant des bras, impliqués dans le pliage des coudes, en particulier lorsque ceux-ci sont maintenus près du corps

image 5

Les muscles des jambes

Ces muscles ne sont pas sollicités par le mouvement de tirage à proprement parler, mais par la poussée que vous effectuez sur les cale-pieds du rameur. Les quadriceps et les ischio-jambiers sont les plus impliqués, alors que les fessiers travailleront de façon plus discrète.

Par ailleurs, les quadriceps font partie des plus gros muscles du corps humain. La pratique du rameur engendre une sollicitation de ces muscles due au mouvement d’extension des jambes. Cela nécessite beaucoup d’énergie, d’où une grande consommation de calories au niveau des quadriceps. Les ischio-jambiers, quant à eux, ont le rôle inverse. En effet, leur implication a lieu lors de la flexion des jambes, pour revenir à la position initiale.

Conclusion – Quels muscles fait travailler le rameur ?

Vous avez pu le voir dans cet article, la pratique du rameur sollicite de (très) nombreux muscles. Ajoutez à cela les abdominaux, qui ont une fonction de relais entre le haut et le bas du corps, et qui jouent également un rôle important dans le gainage dont nous parlions plus haut. Ainsi, la question qui se pose, finalement, n’est pas tellement quels muscles fait travailler le rameur, mais quels muscles ne fait pas travailler le rameur. Pour commencer, les pectoraux sont quelques peu délaissés par cet appareil de fitness. De plus, les fessiers se trouvent également peu sollicités, tout comme les mollets. Par conséquent, bien que le rameur soit une machine très efficace, il vous faudra compléter sa pratique par quelques exercices de développé-couché et de la course à pied ou du vélo d’appartement.